L’interview d’Olympia sur son Tour du Monde

0

Découvrez l’interview d’Olympia, nous racontant son tour du Monde, ses impressions, ses aventures, ses conseils et bien plus encore !

Olympia

Olympia

1. Quand et pourquoi as tu commencé à voyager ? Quelle à été ta première destination ?

Depuis que je suis petite je me suis toujours demandée si un jour on me poserait la question “depuis quand fais tu ceci ou cela”, (comme dans les interviews des stars que je voyais à la télé !). L’heure de gloire semble avoir donc sonné avec cette question fatale, et comme les plus grandes stars je vais répondre : “depuis mon plus jeune âge” !

Car à 1 an 1/2 mes parents et ma sœur avons voyagé d’Andorre où je suis née  jusqu’à la Corse, puis en Auvergne et enfin Paris. Enfant je passais les étés chez une famille en Suisse, à 15 ans j’ai commencé avec à voyager avec des amis, à 16 ans je suis partie seule à Malaga (36 heures de train mémorables), à 20 ans je suis partie pour 1 mois 1/2 à Los Angeles où je suis retournée 3 mois l’été suivant… impossible de définir ma vraie “1ère fois”…

Quebrada de Humahuaca

Quebrada de Humahuaca

Néanmoins mon tour du monde de 2011 à marqué une nouvelle étape puisque c’était la première fois que je partais pour une aussi longue durée, sans points de chutes définis (hors vols) ni de personnes connues sur la presque totalité de mon chemin.

 2. Que cherches tu à travers tous tes voyages ? Ta principale motivation ?

Cette question demande un peu d’introspection… : le dépaysement, l’exotisme, l’aventure… je crois que je suis en quelque sorte une “adrenaline-junkie”, j’ai besoin de changement constant, j’aime être gentiment bousculée, éviter la routine et quelque part vérifier ma capacité à m’adapter à mon environnement. Je suis extrêmement curieuse de tout, tout (ou presque) m’intéresse. Autant les paysages, que la végétation, les habitants, les langues, les cultures, la cuisine,les coutumes… les voyages m’exaltent et décuplent mes sensations.

Pendant mon tour du monde (2011-2012) j’ai réalisé à quel point j’étais fascinée par les grands espaces, la nature à l’état brut. La fascination s’est transformée en besoin viscéral… L’île de La Réunion où je viens de m’installer depuis quelques jours devrait combler ce besoin pour quelques temps, puisqu’elle est très riche tant du point de vue de la géographie que des origines ethniques de ses habitants (africaines, indiennes, chinoises…), de la nourriture et de sa culture.

3. Si tu devais nous dire 3 moments qui t’ont le plus marqué pendant ton tour du monde ?

Il est très difficile de choisir 3 moments qui m’ont particulièrement marquée durant ce voyage, car j’ai vécu chaque journée avec une intensité extrême. Chaque pays, chaque lieu traversé à été la source de moments mémorables -et heureusement positifs-. Il suffit que je me rappelle d’un moment fantastique pour qu’un autre souvenir vienne le concurrencer. Il y en a malgré tout un qui sort du lot : mon passage dans le nord-ouest argentin et l’excursion dans le sud-lipez bolivien qui ont été pour moi comme un voyage dans l’espace où j’aurais visité plusieurs planètes.

Ma “rencontre” avec les baleines de la baie de Samana en République Dominicaine à également été un moment très fort et puis mon séjour dans le nord du Vietnâm à la découverte des minorités reste un fabuleux et fascinant souvenir.

4. Dans un pays plutôt machiste comme l’Argentine, comment as tu vécu le fait de voyager seule ? Quelles recommandations peux tu faire à des voyageuses comme toi ?

Perito Moreno

Perito Moreno

L’argentine a beau être un pays machiste (c’est vous qui le dites !), j’ai trouvé les hommes charmants, beaucoup plus doux, galants, attentionnés et ouverts que chez nous (je parle de Paris car je pense que la mentalité y est particulière), et je peux le dire, les argentins sont franchement séduisants !

Je n’ai jamais eu trop peur pour ma sécurité ni vécu aucune mauvaise expérience, probablement parce que je suis attentive, mais il est vrai que je me sentais moins en sécurité dans les grandes villes, où les proportions de délinquance sont toujours plus élevées.

Comme dans n’importe quel endroit du monde il est évident que lorsqu’on voyage (et à fortiori seul(e)) on doit être particulièrement vigilant et ne jamais perdre la maîtrise des situations. Il est important de se souvenir que les repères ne sont pas les mêmes et qu’on  n’a pas toute la finesse de l’analyse que l’on a dans un contexte familier. Sans être alarmiste, je pense qu’il est important de se renseigner sur les “scams” (arnaques) pratiqués en particulier dans les grandes villes comme Buenos-Aires pour savoir les éviter, rester toujours attentif et précautionneux.

5. Quelles sont les trois destinations en Argentine que les touristes ne doivent pas rater ? 

Je n’ai voyagé principalement que le long de la route 40 à l’ouest de l’Argentine, je ne peux donc pas parler de l’est mis à part Buenos-Aires (que les français adorent généralement) et les chutes d’Iguazu, que j’ai trouvées superbes.

Iguazu

Iguazu

Je pense que le Nord-Ouest argentin est une région absolument fantastique à découvrir en prenant le temps de passer quelques jours dans les villages de la route qui va jusqu’à la frontière avec la Bolivie. Tant du point de vue des paysages que de la population, c’est vraiment mon grand coup de foudre du voyage.

La Patagonie à également été un coup de cœur, avec en particulier le glacier Perito Moreno et El Calafate pour son côté “bout du monde”.

7. Parlais tu déjà espagnol ? As tu rencontré des difficultés pour communiquer avec la population ?

Mes deux parents sont nés sur le sol argentin, issus (comme la plupart de la population du pays), de l’immigration européenne de la première moitié du 20ème siècle.

Je suis pour ma part née en Europe et j’ai bien failli oublier ma langue maternelle au profit du français, mais ils m’ont -heureusement- poussée à la pratiquer et je suis heureuse aujourd’hui d’être totalement bilingue. J’ai donc eu la chance de passer “presque” inaperçue en argentine et ne rencontrer presque aucun problème de communication, si ce n’est parfois demander la définition d’un mot (parfois basique !) que je ne connaissais pas, ce qui étonnait toujours mes interlocuteurs.

Le seul vrai problème de communication survenait lorsque je demandais mon chemin… comme dans d’autres pays, les argentins ont une façon totalement incompréhensible de vous indiquer la direction à prendre ! Bon courage… 🙂

8. Quelles ont été les principales difficultés auxquelles tu as été confrontée pendant ton voyage en Argentine ? 

Voir la question précédente…!  plus sérieusement, je n’ai rencontré absolument aucun problème en argentine. En dehors de Buenos-Aires, qui comme toute grande ville/capitale est un peu à part, j’ai trouvé les gens d’une gentillesse, d’une hospitalité et d’une générosité très touchantes. En fait, je suis restée en contact avec la plupart des argentins que j’ai rencontrés sur ma route, et nos liens sont aujourd’hui intacts et puissants, même 3 ans après. Nous échangeons très régulièrement et j’y suis très attachée.

Ce sont aujourd’hui ces amitiés qui contribuent à me donner envie de refaire un voyage en Argentine.

9. Si tu devais garder une seule chose essentielle dans ton sac, ça serait quoi ?

C’est la pire des questions que l’on puisse me poser… ! J’espérais que mon tour du monde me forcerait à voyager légère, mais je suis très prévoyante  ; aussi, j’ai dans mon sac de 16kg tout ce qu’il me faut pour vivre en autonomie presque totale.

Isleta Las Galeras

Isleta Las Galeras

Je crois qu’aujourd’hui c’est mon mobile… appareil photo, outil de communication et d’information, je crois que c’est aujourd’hui un objet dont je ne pourrais vraiment plus me passer.

10….Quelques recommandations ? Un dernier mot ?

Si j’avais une recommandation à faire aux voyageurs qui veulent découvrir l’Argentine, c’est de prendre le temps. Les distances sont énormes et il y a beaucoup de choses à faire et à voir.

Si le temps est limité à moins de 3 semaines, je conseille de choisir une région et de se concentrer dessus en se disant qu’on reviendra une prochaine fois pour le reste !

Un grand merci à toute l’équipe de Argentina4u que j’espère rencontrer lors de mon prochain voyage en Argentine.

Je suis ravie d’avoir pu partager ma passion pour ce pays grâce à Argentina4u et j’espère que mon expérience pourra servir à d’autres voyageurs.

Nous remercions Olympia pour son temps et sa spontanéité. Nous vous encourageons à découvrir son blog pour encore plus d’aventure!

www.OlympiaOnBoard.com
www.olympia-photo.com

Pour plus d’information, de tours et d’activités en Argentine, consultez notre site Argentina4u.