Légendes Urbaines de Rio de Janeiro

0

Tout le monde aime les histoires qui font peur et Halloween est sans aucun doute le meilleur jour pour les raconter. Bien que les Brésiliens ne fêtent pas Halloween comme le font les Américains cela ne signifie pas qu’ils n’ont pas quelques histoires d’horreur bien à eux et Rio de Janeiro possède un certain nombre d’endroits hantés. Trouvez un endroit sûr pour vous asseoir car nous allons vous raconter quelques-unes des légendes urbaines de Rio de Janeiro.

Quelles sont justement ces légendes urbaines de Rio de Janeiro ?

Celle qui hante la route de Petropolis

Vous arrêterez-vous pour voir ce qu'il se passe? / source

Vous arrêterez-vous pour voir ce qu’il se passe ? / source

Imaginez vous conduisant à travers une route de montagne sombre, cherchant les virages à travers l’épais brouillard. Puis soudain, le brouillard disparait et vous apercevez une jeune femme blonde debout au bord de la route. Evidemment, vous vous arretez pour voir si tout va bien.  Elle pointe alors de son doigt la colline qui borde la route. Quand vous vous retournez, vous découvrez une voiture fracassée et la jeune fille morte étendue à travers la porte de la voiture. Quand vous vous retournez à nouveau, elle a disparue. Quand vous regardez à nouveau la scène de l’accident, tout a disparu. Moral de l’histoire de l’une des légendes urbaines de Rio de Janeiro, ne pas s’arrêter pour aider une blonde perdue le long de la route menant à Petropolis.

Les fantômes savants qui ne dorment jamais

Et oui, il y a aussi des fantômes geeks / source

Et oui, il y a aussi des fantômes geeks / source

La Librairie Nationale de Rio de Janeiro est plus qu’un simple endroit pour y conserver une précieuse littérature.  C’est également un lieu de prédilection pour les fantômes du Brésil qui ont l’habitude de la fréquenter. Un employé était en train de ranger des journaux lorsqu’il a aperçu un homme le regardant, ressemblant étrangement au Dr Roberto Marinho, un journaliste et entrepreneur brésilien connu. Quelques secondes plus tard, il avait disparu. Et apparemment le Dr Marinho n’est pas le seul fantôme. On raconte qu’un homme erre dans la librairie la nuit, criant « Sortez-moi d’ici ».  En 2013 un médium a visité l’endroit et a affirmé ressentir la présence d’esprits révoltés.

Le poète qui ne veut pas que l’on oublie

Boire dans un bar hanté... au moins vous ne boirez pas seul! / source

Boire dans un bar hanté… au moins vous ne boirez pas seul ! / source

Le Vinicius Bar à Ipanema semble avoir plus que des humains comme patrons, le fantôme du poète Vinicius de Moreas leur rendant souvent visite.  Depuis sa mort en 1980, le bar a connu plusieurs événements inexpliqués comme des bouteilles de whisky tombant d’une table sans aucune explication rationnelle. Quelque chose d’encore plus étrange est arrivée durant le show en live de Luis Carlos Vinhas. Une photo de Vinicius de Moraes, qui était accroché au mur, est tombée sur le sol, atterrissant verticalement. Il semblerait que quelqu’un voulait avoir un peu d’attention ce soir-là.

Les danseurs qui ne veulent pas partir

Le Théâtre Municipal, l'endroit parfait pour des fantômes glamours / source

Le Théâtre Municipal, l’endroit parfait pour des fantômes glamours / source

Le Théâtre Municipal est un très vieux bâtiment et il semblerait que l’une de ses vedettes refuse de partir. Olavo Bilac, qui a assisté à l’inauguration en 1909 ferait soi-disant des pirouettes à travers le hall à ce jour. On aurait également aperçu une ballerine aux longues jambes dansant à travers le théâtre en chantant Ave Maria. Au moins, ces fantômes sont cultivés.

La fille qui était enfermée dans la tour

On vous défie d'y passer une nuit / source

On vous défie d’y passer une nuit / source

Le Castelinho do Flamengo a des allures de château hanté, et il l’est. La rumeur dit que les propriétaires aurait été tué, laissant un énorme héritage à leur petite fille. Un tuteur a été embauché pour aider Maria de Lourdes à prendre la place de ses parents. Evidemment, ce n’est pas arrivé. Maria de Lourdes a été enfermé dans l’une des tours du château et le tuteur a volé tout l’argent que ses parents lui avaient laissé. Les années sont passées et en 1970 le château a été transformé en un refuge pour sans-abris. Mais le problème c’est que les sans-abris n’ont pas pu y rester. Ils se plaignaient qu’une femme venait les réveiller durant la nuit. Cette femme sera identifiée plus tard comme Maria de Lourdes. Aujourd’hui, le château est un centre culturel ouvert aux visites. Peut-être pouvez-vous demander pour y passer une nuit et voir par vous-même ?

Comme vous pouvez le voir, pour une ville qui ne célèbre pas officiellement Halloween, les légendes urbaines de Rio de Janeiro rendent la ville pleine de mystères. Alors en tant que voyageur, apprendre qu’un lieu est hanté le rend-t-il plus ou moins attirant pour vous ?

Ecrit par: Carolina Galli
Traduit par: Angèle Miard