Marcelo Amstrong nous livre les mythes des Tours des Favelas de Rio de Janeiro.

0

Un Tour dans les Favelas est une expérience enrichissante, vous apprendrez un peu plus sur la culture de Rio et découvrirez une autre facette de la ville : les favelas. Le brésilien Marcelo Amstrong est le pionnier des tours dans les favelas, après avoir voyager dans de nombreux pays, découvert différentes cultures, il décide de rentrer à Rio et d’organiser des visites dans les favelas.

Marcelo

Marcelo

Grâce à l’interview de Marcelo, nous allons comprendre un peu plus sur ce que pensent les touristes, mais également les habitants.

Pourquoi faire un tour dans les Favelas de Rio ?

1. Pourquoi la Favela Rocinha plus que les autres ? Qu’est-ce que Rocinha a que les autres favelas n’ont pas ?

Le tour n’est pas seulement à Rocinha, mais aussi à Vila Canoas, à côté de là où je vis et travaille. Rocinha est l’une des favelas les plus connues, non seulement pour sa taille mais également à sa vue surplombant tout Rio. De plus elle est facilement accessible en voiture depuis le point de rendez-vous où se trouve là plus part des hôtels.

Visite de Rocinha et Vila Canoas

Visite de Rocinha et Vila Canoas

 

2. La question que se pose sûrement tous les touristes ” Peut-on visiter des favelas en toute sécurité ?” Les toursites peuvent-ils visiter les favelas par leurs propres moyens ou seulement via un tour encadré ?

Répondre par oui ou par un non à cette question serait délicat, car c’est un sujet très complexe. Il existe plus de 1000 favelas à Rio de Janeiro et elles sont toutes différentes. Rocinha est régulièrement dans la presse pour des problèmes de violence (cependant aucun de nos clients ont évoqué une telle situtation). Vila Canaos, elle est beaucoup plus calme et n’a jamais présenté de danger. Cependant je n’encouragerais pas les touristes à s’aventurer tout seul dans les favelas, tout dépend de l’heure, du lieux, des circonstances. Cela reste tout de même inconcevable de se rendre dans une favela sans être accompagné d’un guide, d’un habitant ou encore un ami.

Il est conseillé de visiter avec un guide, un ami ou un habitant

Il est conseillé de visiter avec un guide, un ami ou un habitant

3. Quels sujets sont abordés lors d’un tour dans les favelas ?

Tous les sujets étant directements ou indirectements liés sont abordés. Nous abordons également les sujets socio-économiques de Rio et dans le reste du Brésil.

4. De nombreux forums sur internet critiquent les tours guidés dans les favelas et les comparent à une forme de cirque. Que répondez-vous à cela ?

Je comprend très bien l’origine de ces critiques, beaucoup de personnes ne comprennent pas vraiment notre métier, et j’aimerais justement inviter ces personnes à participer à ce tour afin qu’ils réalisent que leurs jugements sont incorrects . Notre but est de répondre à notre clientèle, malheureusement nous ne pouvons pas faire grand chose contre les critiques de personne ne connaissant pas l’essence de notre métier.
Je dois vous informer que les favelas font parties de la réalité sociale du Brésil et il est difficilement possible de comprendre ce pays sans prendre en compte les personnes les moins favorisées de notre société. Ce tour cible particulièrement les voyageurs voulant comprendre d’avantage la culture brésilienne et se confronter aux stéréotypes concernant les favelas ainsi que les autres problèmes sociaux du pays.

Les favelas font parties de la réalité sociale du Brésil

Les favelas font parties de la réalité sociale du Brésil

5. Qu’est-ce que vous pensez que les habitants des favelas ressentent de la présence des touristes ? Pensez-vous qu’ils soient plus pour ou contre et pourquoi ? Est-ce que les tours guidés aident au développement des favelas ?

Je ne propose jamais de tour dans lesquels les habitants se montrent réticents, et c’était ma première priorité en créant ces tours.
Je suis rentré dans les favelas (c’était en Mai 1992) en me présentant puis on m’a convié à une réunion des résidents. Je leur ai présenté l’idée de venir avec des touristes étrangers et d’échanger avec eux. Ils étaient vraiment heureux de savoir que certaines personnes étaient intéressés par leur réalité sociale. Ils étaient d’accord que ça pouvait être un bon moyen de lever le voile sur les mythes des favelas, que ce n’était pas seulement synonyme de violence et d’autres crimes.
Les habitants envisageaient par là une chance pour que le regard des gens change sur les favelas, et de mettre en avant une autre vision du Brésil.

Les habitants des favelas acceptent les tours

Les habitants des favelas acceptent les tours

6. Quelle est la réaction des touristes avant et après le tour dans les favelas ?

C’est une surprise positive que portent les gens lorsqu’ils réalisent que ce n’est pas aussi pauvre, violent, sale et désarmé qu’ils imaginaient. Ils sont contents de comprendre d’avantage la population de Rio et sa réalité sociale.

7. Il y a plusieurs versions de tours. Pourquoi avez vous décidé de le faire avec une voiture fermée ? Pour la sécurité ou le confort ?

Notre tour ne se passe pas réellement dans une jeep, mais essentiellement à pied, le van est seulement utilisé quand c’est nécessaire mais l’on ne reste pas à l’intérieur durant toute la durée du tour. Nous marchons surtout dans Rocinha et Vila Canoas.

Le tour se fait à pied

Le tour se fait à pied

8. Est-ce que les visites affectent la vie quotidienne dans les favelas ? Est-ce que ces visites aident la communauté, il y a t-il une aide économique derrière ces tours ?

Après 23 ans d’opération, le tourisme est devenu une activité quotidienne dans les deux favelas que nous visitons. Il y a plusieurs bénéfices, tel que le bénéfice financier pour les écoles (R$73,000.00 en 2013) également un bénéfice sociale permettant de changer les perceptions négatives, les préjugés et également l’exclusion. Il y en a beaucoup d’autres, mais cela reste difficile de les quantifier, les avantages sont réelles et précieux.

9. Il y a des soirées et des boîtes de nuits dans la communauté, attirant les touristes grâce à l’authenticité et des prix faibles. Recommandez vous aux touristes de rester dans les favelas et d’aller danser dans les clubs ?

Je recommande surtout aux touristes de faire ce qui leur plait, autant que le résultat soit une expérience positive et ne cause de problème à personne. Je recommanderais sûrement de participer à une soirée dans les favelas si c’est ce que vous voulez, spécialement si vous avez l’opportunité de communiquer avec la communauté et les locaux.

Les touristes peuvent faire ce qu'ils veulent dans les favelas, tant qu'ils ne posent de problème à personne

Les touristes peuvent faire ce qu’ils veulent dans les favelas, tant qu’ils ne posent de problème à personne

10. Quelle est la relation entre les habitants des favelas et leurs voisins, en considérant qu’il y a une forte séparation entre les riches et les pauvres et que les favelas sont souvent situés derrière ces quartiers riches?

C’est la réalité de Rio de Janeiro, différente des autres villes et pays d’où notre clientèle vient. Bon ou mauvais climat, facile ou difficile, apprendre à vivre aussi près l’un de l’autre est un challenge de vie pour les deux classes sociales. A Rio cette coexistence peut être très enrichissante pour la convivialité et l’échange des différences .

L’équipe de Rdj4u remercie Marcelo pour sa coopération avec l’article.

Réservez un tour dans les favelas de Rio avec Rdj4u.com !

De : Milly Day
Traduit par : Maud Noblet